LE KIWANIS A CELEBRE LE 75ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DE DOUAI

Lorsqu’en mai, le président, Alain Ogez, évoqua l’organisation de festivités à l’occasion du 75ème anniversaire de la Libération de Douai, les 31 août et 1er septembre, quelques doutes s’affichaient sur les visages : « Le 31 août ? Les gens sont encore en vacances ou pensent à la rentrée. Ils n’ont pas d’argent à consacrer à une soirée. » Bien des arguments fleurirent. Mais il en fallait plus pour décourager Alain qui, avec une poignée de membres, se lança dans l’aventure : réservation de la salle des fêtes de l’hôtel de ville, et de l’orchestre « Tea for Two Big Band » (un « tribute » renommé de Glenn Miller), pour la soirée du samedi, réservation de la place du Barlet pour l’exposition de véhicules militaires d’époques et de voitures « rétro », le dimanche, création d’une plaquette avec publicités,  panneaux à des emplacements stratégiques de la ville, mise en place de la billetterie, d’une tombola…

Petit à petit, les inscriptions arrivèrent et l’écueil du « dépôt de bilan ( !) » fut évité ! Ils furent finalement 210 à passer une formidable soirée dans une salle des fêtes entièrement aménagée et décorée aux couleurs françaises, américaines et anglaises par des Kiwaniens et leurs épouses.

Avant l’ouverture des festivités, le maire de Douai, Frédéric Chéreau, et le député, Dimitri Houbron, félicitèrent le président Alain Ogez et les membres du club d’avoir su relever ce défi car « ce n’était pas gagné d’avance » !

Dans sa courte allocution, le président remercia bien entendu celles et ceux qui lui donnèrent un sacré coup de main, les services municipaux, à l’écoute et efficaces. Il fit également un clin d’œil à l’un des membres fondateurs du club, Francis Bellaize, qui avait vécu la Libération de Douai –il avait 13 ans-, présent à cette soirée.

Commença alors une soirée très réussie au son des succès de Glenn Miller, mais aussi de Count Basie ou Duke Ellington. La piste de danse ne désemplit pas, si ce n’est pour profiter du buffet et aller se servir à la buvette où les Kiwaniens assurèrent des permanences.

Une fois les danseurs retournés dans leurs pénates, les Kiwaniens et leurs épouses remirent la salle en état. Couchés vers 3h-4h, ils étaient à nouveau sur le pont à 9h pour l’exposition de véhicules militaires d’époque de l’association « Les Têtes Brûlées ». Tout au long de la journée, les visiteurs se succédèrent. Le tour en GMC sur les boulevards de Douai ne cessa pas de la journée, ni la buvette. Deux autres façons de récolter quelque argent et d’augmenter le bénéfice de cette action lourde à organiser mais très bénéfique, également pour l’image du club dans la Cité de Gayant.

Douai 75:4 Douai 75:3 Douai 75:5 Douai 75:2_DSC9225

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>